La Grande Muraille - 长城

Publié le par Rom'

La Grande Muraille est LE monument emblématique de la Chine. Il y en bien sur d'autre mais cet ouvrage colossal qui serpente sur plusieurs milliers de kilomètres est tout simplement unique ; des palais, temples, places, villages, on en retrouve dans à peu près tous les pays.

Great-Wall 7244DSCN3052Selon Wikipedia, elle mesurerait 8 851,8 km dont 6 259,6 km de murs.Cependant plusieurs tronçons se superposent. Sa construction a commencé il y a très longtemps, pendant la période des Printemps et Automnes (722-481 av. J.-C.) et s'est poursuivi tout au long des siècles jusqu'à la dynastie des Ming il me semble.

Alors attention, la muraille ce n'est pas que de la brique, c'est parfois aussi un vieux mur de terre. De terre ou de brique, l'objectif était toujours le même, se protéger des barbares du Nord, les peuples Mongoles. En effet, ces peuples faisaient régulièrement des incursions dans les royaumes chinois ou dans l'empire chinois. Pillage, incendie, réduction en esclavage, etc. Un mur, même en terre, s'il est suffisamment haut et épais arrête facilement des cavaliers ; et essaye donc de passer des chevaux par dessus !

Par contre, sa construction a probablement été aussi efficace que la ligne Maginot pour la France. Au XIIème et XIIIème siècle, les mongoles envahissent les royaumes des Xia et des Jürchen (eux même plus ou moins liés aux tribus mongoles) avant de fondre sur les Song du Sud avant d'être bouté en 1368. Les nouveaux empereurs, les Ming, se disent que les murs n'étaient peut être pas suffisamment long, haut, résistant. Qu'à cela ne tienne, ils en construisent alors environ 5650 km. Cela n'empêche pas de multiples incursions au XVIème siècle. Pékin, nouvelle capitale, est même assiéger en 1550. En 1552, ils envahissent une partie du Shanxi (山西), s'empare du Qinhai en 1559-1560. Puis finalement au milieu du XVIIème siècle (1638 et des poussières) l'invasion Mandchoue (source).

Map of the Great Wall of ChinaSur cette carte issue de Wikipedia (source), on voit les différentes murailles des différentes époques.

Bon, même si à l'époque ça n'a pas servi à grand chose si ce n'est d'alourdir les dépenses militaire de l'Etat, amener Altan khan à revoir son plan d'invasion, ça en jetant quand même pas mal. Fallait quand même avoir une certaine puissance pour se permettre de construire un tel ouvrage. Et puis pour aujourd'hui ce fut un bon investissement.

Great-Wall 7631Vous allez grimper des dizaines et des dizaines et des dizaines et des dizaines et des dizaines et des dizaines et des dizaines de marches ;)

Plusieurs tronçons se visitent aux alentours de Pékin, Badaling (八达岭 - la partie la plus visitée), Mutianyu (慕田峪), Simatai (司马台), etc. Je ne suis allé qu'à Mutianyu, trois fois déja, mais c'est bien la troisième fois qui a été la plus intéressante pour deux raisons : on est allé jusqu'à la partie "sauvage" et on appris certaines choses sur le business qu'en font les locaux.

Pour aller à Mutianyu, il n'existe pas de bus direct sauf si l'on se lève assez tôt pour prendre à 6h00 du matin le bus direct qui part de Dongzhimen (soit à l'opposer de là où l'on habite). Il faut prendre le bus 916 qui part (aussi) de Donzhimen pour arriver à la petite ville de Huairou (怀柔) et ensuite prendre un taxi ou une"navette" privée ; en fait ce sont juste des locaux qui vous proposent de vous emmener avec leur voiture.

C'est là où ça devient intéressant :) : Qian dit au chauffeur du bus que l'on souhaite sortir à Huairou pour prendre une navette et que ça serait bien qu'ils nous préviennent. On roule pendant un certain temps, puis à un arrêt de bus, le chauffeur nous dit qu'à partir d'ici l'on peut prendre des "navettes", et effectivement quelqu'un attend. Cependant, c'est louche car l'on est juste après un péage, il n'y a quasiment rien autour et y'a juste un type qui attend avec sa voiture alors que normalement y'en a des dizaines. On demande le prix et c'est 70 元 par personne soit le triple de ce qui est indiqué dans le guide ! On remonte dans le bus et quelques arrêts plus loin, re-belote, le chauffeur nous dit que cette fois c'est bon, on y est, mais cette fois, il y a carrément un type qui monte dans le bus juste pour nous dire qu'il nous emmène pour 10 元 par tête de pipe ! Un peu surpris, on le suit quand même et heureusement pour nous, pas de faux plan ; il a même été très bavard :D

 

Quelqu'un l'a contacté pour lui dire que 4 personnes, 3 étrangers et une chinoise, sont montés à Dongzhimen dans le but de se rendre à Mutianyu. Comme c'est l'hiver, il y a beaucoup moins de touristes qui se rendent à la Grande Muraille et ils cassent donc les prix. Sauf que ! Ces chauffeurs, savent que dans les guides pour touristes (genre Routard, Lonely Planet) il est indiqué que la course est d'environ 25 元/personne l'aller simple (c'est ce que l'on avait payé la première fois avec Jeff). Ainsi 4 personnes donnent une course à 100 yuans et ainsi de suite. Le truc c'est que pour les chinois, le prix demandé est d'environ 60 yuans par voiture quelque soit le nombre de personne ; ce prix étant basé sur le prix de la course des taxis légaux. Les étrangers sont une bonne affaire :p

Le chauffeur nous a expliqué qu'en été, il fait généralement 3 A/R à la Muraille puis il s'arrete pour laisser du business aux autres chauffeurs, comme ça tout le monde en profite. Si vous prenez le prix chinois, 60x2x3=360 元 soit 360 yuans par jour c'est quand même pas mal ! S'il bosse tous les jours 360x30=10 800 元 ! Bon faut qu'il bosse tous les jours, et qu'il trouve des clients tous les jours qui payent au minimum 60 yuans et qui fassent également le retour (Muraille - Huairou). D'avril à fin novembre le bus 936 fait Mutianyu - Dongzhimen. Il doit probablement reverser une part à son contact à Dongzhimen. Alors qu'il venait de nous embarquer quelqu'un l'a appelé et il a dit qu'il était un déçu car il ne se fera que 40 元, l'autre s'est moqué (gentiment) de lui.

On a pas eu besoin de lui tirer les vers du nez, il nous a dit beaucoup de chose spontanément et a répondu sans faire de difficulté aux questions que l'on lui a posé.

DSCN3028Il y a quelques vendeurs de snack, eau, etc.

Une fois arrivés, on a pu pousser jusqu'à la partie "sauvage". C'est un abus de langage car c'est finalement des tronçons qui n'ont tout simplement pas été restaurés, les herbes et les arbres y poussent, des pans de murs se sont effondrés, les tours de guet de s'affaissent puis s'écroulent. Et oui ! Croyez donc pas que la muraille traversé le temps sans encombre, entre le manque d'entretien, l'érosion, "l'emprunt" de briques pour construire des maisons, l'ouvrage a eu le temps de souffrir. Je crois que c'est à partir de 1949 que les premières restaurations ont eu lieu.

Great-Wall 7650DSCN3080DSCN3089C'est reste joli, il faut faire attention où l'on met les pieds et surtout ça permet de voir certains morceaux de la muraille sous un autre angle, de voir certaines vallées ou scenic spot. Par contre, je vous arrête tout de suite prendre une brique en souvenir c'est mal et surtout c'est pas pratique car elles sont très lourdes !

Great-Wall 7644Great-Wall 7656A Mutianyu, la partie sauvage se situe en haut de la colline, on y a donc une meilleure vue.

Great-Wall 7658Great-Wall 7662On voit la muraille, quelque soit le relief, continuer à serpenter. Regardez bien au fond en arrière plan.

Great-Wall 7693Au coucher et au lever du soleil, il y a de beaux effets de lumières.

Pour monter sur la muraille, l'on peut utiliser un télésiège et pour descendre un toboggan avec luge !

DSCN3118

Publié dans Voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article